itineraire

Géographie

La Roumanie est située dans le sud-est de l'Europe et au nord de la péninsule balkanique, dans le bassin inférieur du Danube. Elle a une ouverture sur la mer Noire et est entourée de la Hongrie à l'ouest, la Serbie au sud-ouest, la Bulgarie au sud, l'Ukraine au nord et à l'est, et de la République de Moldavie à l'est.

Avec une superficie de 237 500 km² (soit environ deux fois moins que la France), la Roumanie possède un site géographique idéal : 31% de montagnes, 36% de collines et plateaux et 33% de plaines. Au centre, le plateau de Transylvanie, entouré de la « couronne » des Carpates, se caractérise par une altitude modérée et des montagnes boisées (le pic le plus haut, le Moldoveanul atteint 2554 m). Les pentes montagneuses d'où jaillissent de nombreuses rivières, affluents du Danube, se continuent par des collines qui, à leur tour, descendent vers de vastes plaines.

Les plateaux et les plaines

- Le plateau de la Transylvanie, entouré de la chaîne des Carpates, est situé au cœur du pays. Ses altitudes, comprises entre 400 et 600 m favorisent un relief aux formes arrondies. La vallée du Mures sépare ce plateau en deux parties : au sud, le plateau des Târnave, au relief accidenté, et au nord, la plaine de Transylvanie.
- Le plateau de la Moldavie, à l'est du pays, est compris entre les sous-Carpates et le Prut. Il est formé de collines dont l'altitude varie entre 300 et 500 m, les plus élevées étant situées vers le nord (plateau de Suceava) et les plus basses vers le sud (plateau de Bârlad).
- Entre le Danube et la mer Noire, le plateau de la Dobroudja est formé au nord par les anciens monts Macin, très érodes et désagrégés, riches en granit, et au sud, d'un relief plat et moins haut.
- La plaine de Roumanie, ou plaine du Bas-Danube, occupe le sud du pays. Jadis couverte de forêts (à l'exception des steppes du Baragan), elle a changé d'aspect pour devenir le principal grenier du pays.
- La plaine de l'Ouest s'étend entre les Carpates occidentales et la frontière ouest du pays. C'est une zone agricole importante, surtout pour les cultures de céréales.

Le Danube, les lacs, les rivières et les côtes

Presque toutes les rivières de Roumanie se jettent dans le Danube, soit directement, soit par leurs affluents. Les principaux cours d'eau sont le Mures, l'Olt, le Prut, le Siret, l'Arges, la Bistrita et la Lalomita.

Le Danube traverse le territoire de la Roumanie entre les localités de Bazias et Sulina, sur 1 075 km, soit sur plus d'un tiers de sa longueur. Grâce à la construction du canal Danube-mer Noire, son importance en tant que voie de communication a récemment pris de l'ampleur.

La Roumanie possède quelques 3 500 lacs, la grande majorité ayant une surface inférieure à 1 km². Leurs origines sont diverses glaciaire (surtout dans les Carpates méridionales), volcanique (le lac Sfânta Ana dans les Carpates orientales), barrage naturel (le lac Rouge, dans les Carpates orientales). Il existe des lacs salés, formés dans les salines à ciel ouvert abandonnées (autour de Slanic dans le département de Prahova) ou à la suite d'un effondrement naturel à l'intérieur de massifs montagneux (le lac Ursu à Sovata, département Mures).

Le littoral roumain (234 km) se divise en trois parties :
- au nord, le delta du Danube dont la live est basse.
- au centre, entre le bras Sfântu Gheorghe et le cap Midia, la rive basse et sablonneuse, incluant la lagune Razim.
- au sud, jusqu'à la frontière bulgare, uine rive plus haute, où les falaises alternent avec les plages de sable fin. C'est dans cette région que se sont développées les grandes stations balnéaires.

Le delta du Danube (5 050 km²) est la zone où le fleuve forme trois bras au débit inégal: Chilia (68 %), Sulina (12 %) et Sfântu Gheorghe (20 %). La plus grande surface du delta est couverte de lacs ou de jonchaies ; les portions les plus hautes, non inondables, nommées "grind", ont permis l'installation de villages et le développement de cultures agricoles. Certaines parties sont couvertes de forêts (par exemple, la forêt de Letea). La mer Noire a une marée imperceplible. Pendant l'été, la température moyenne de l'eau varie entre 20° et 25°C; l'hiver, elle descend à 0°C ou moins, et il arrive que les eaux du bord gèlent.

Carpates et sous-Carpates

Les Carpates forment, au coeur de la Roumanie, un arc long de 1000 km. L'orientation des crêtes, l'altitude, les formes dominantes du relief et la structure géologique ont déterminé la division de cette chaîne en trois grands secteurs: les Carpates orientales, les Carpates méridionales et les Carpates occidentales.

Par rapport à d'autres chaînes montagneuses d'Europe, les Carpates présentent des altitudes basses et moyennes, seuls quelques sommets dans le secteur sud, dépassent les 2500 m. Elles se distinguent aussi par la diversité de leur paysage. Dépressions et vallées entraînent des contrastes d'altitude.

Par ailleurs, les Carpates ont une grande variété pétrographique.

Sur les sommets, de larges crêtes, vraies plates-formes étagées entre 1000 et 2000 m, favorisent depuis des millénaires une activité pastorale intense. Les collines sous-carpatiques sont, par leur ensoleillement le site privilégié des vignobles.

Climat

Un vieux proverbe roumain (également utilisé au sens figuré) dit « On prévoit la belle journée dès le petit matin ». En effet, le climat continental tempéré confère une certaine stabilité au temps dans la journée. Ce climat, très gai en toutes saisons grâce à l'ensoleillement (plus fréquent qu'au nord de la France), est nuancé en fonction du relief et des faibles influences océaniques (à l'ouest), méditerranéennes (au sud-ouest) et continentales (au nord-est).

L'hiver s'accompagne d'un enneigement important ; les températures tombent alors au-dessous de -3°C, tandis qu'en été, elles oscillent entre 22° et 24°C. Les températures extrêmes peuvent aller de -38°C dans les Carpates à +45°C dans la plaine du Baragan. La moyenne des précipitations est de 637 mm/an, cette moyenne peut atteindre plus de 1000 mm/an dans la zone montagneuse; elle est par contre réduite dans la plaine du Baragan (500 mm/an), dans la Dobroudja et le delta du Danube (moins de 400 mm/an).

Economie

En 1989, avant la fin du régime Ceausescu, le revenu par tête moyen était environ quatre fois inférieur à celui de la CEE. Suite au passage à l'économie de marché opéré à partir de 1990, après 44 années de centralisation excessive de type communiste, la Roumanie a connu une chute de la production et une perte du pouvoir d'achat (hyper-inflation, soit 116% en 1996) et une croissance du chômage, dûe aux restructurations. Les choix collectifs ont donné la priorité aux dépenses des administrations publiques (infrastructure, grands chantiers) au détriment de la consommation des ménages. La privatisation, réalisée principalement sous forme de cession d'actions aux collectifs d'entreprise, a aboutit à la mise en place entre 1990 et 1998 de 400 000 petites entreprises qui représentent 28% du PIB.

La structure du produit national brut est la suivante agriculture (20%), mines et industrie (60%), services (20%). Le PNB par habitant est de 1540 $ en 1999.

La refonte du système bancaire en 1991 a permis la création d'une Banque nationale de Roumanie, des banques étrangères et d'autres banques nationales privatisées ayant une fonction commerciale. La Roumanie a adopté en 1997 un programme de stabilisation macroéconomique et de réforme des structures. Le but étant de pouvoir être candidat au (début du XXIème siècle à l'Union Européenne). Toutefois en 1998, la monnaie nationale (leu) a perdu en quelques mois 25% de sa valeur.

Créée en 1991 par le gouvernement, l'Agence Roumaine de Développement facilite les investissements étrangers. Les capitaux étrangers investis en Roumanie proviennent dans une proportion de 61% des pays de l'Europe occidentale, de 14,2% de l'Amérique du Nord et de 10,1% du Moyen Orient.

Jusqu'à la seconde guerre mondiale, la Roumanie était un pays presque exclusivement agricole, mais aujourd'hui, cette dernière ne représente plus que 34% de la population active.

Les terres cultivées représentent 45% de la superficie totale. Les cultures industrielles (tournesol, betterave à sucre, tabac) se sont développées, ainsi que la production de vin, de fruits et de légumes.

Industrie

Aujourd'hui l'industrie et les mines représentent 60% du produit national. Environ 700 entreprises concentrent la production industrielle.

La structure de la production industrielle par branches était, en 1999, la suivante : industrie extractive, représentée par la houlle, le lignite et les hydrocarbures (7,5%), industrie manufacturière (81,6%), énergie électrique et thermique, gaz et eau (10,9%).

Commerce

La Roumanie exporte les produits suivants : pétrole et matières premières, machines et équipements, textiles et vêtements, produits chimiques. Le total des exportations atteignait, en 1999, 5 Milliards de dollars.

Elle importe des matières premières, des machines et de l'équipement, des produits chimiques et alimentaires. Le total des importations atteignait, en 1999, 5,4 Milliards de dollars. En 1999, plus de 600 entreprises commerciales étaient inscrites à l'Office National du Registre commercial.



Office de Tourisme de Roumanie

www.guideroumanie.com


info@guideroumanie.com





Date

Mardi 17 Octobre 2017

 

Heure

Paris :  18h57

Bucarest : 19h57